Conférence – Quand les violences se donnent un genre : prévenir les discriminations en contexte scolaire et renforcer les apprentissages

Date de début 07.02.2019 | 17:30

Date de fin 07.02.2019 | 19:00

Organisateur HEP-BEJUNE

Lieu HEP-BEJUNE, Bienne

Public étudiant·e·s, formatrices et formateurs, enseignant·e·s

Dre Caroline Dayer, chercheuse et formatrice, experte en prévention des violences et des discriminations, Genève

Cette conférence s'inscrit dans un double objectif de prévention des violences et des discriminations (injure, (cyber)harcèlement-intimidation, stéréotype, rejet, exclusion) et de promotion de la santé, de l'égalité, de la diversité et des droits humains (parcours éducatifs, scolaires et professionnels).

Sur la base d'apports théoriques et empiriques, il s'agit de clarifier les concepts de discrimination, de violence et de harcèlement-intimidation d'une part et de sexe, de genre et de sexualité d'autre part. Différents exemples concrets mettent en évidence la façon dont des violences et des discriminations fondées sur le système de genre se déclinent dans le contexte scolaire ainsi que leurs répercussions sur les processus de socialisation et les conditions d'apprentissage, sur le sentiment d'appartenance et de sécurité à l'école, sur la santé et l'accrochage scolaire.

En regard de ces constats, différentes modalités d'intervention, de prévention et de promotion ainsi que des ressources pédagogiques sont présentées. Afin de renforcer l'efficacité des actions réalisées à chaud et à froid ainsi qu'une culture scolaire dynamique et pérenne, l'articulation de trois plans est travaillée :

  • Plan individuel : chaque adulte au sein de l'établissement a un pouvoir d'action au quotidien à travers sa posture professionnelle (réactivité, proactivité, réflexivité, clarté des messages, formation). Il s'agit donc d'incarner ces questions dans les interactions quotidiennes et pas uniquement lors d'événements ponctuels, notamment à travers les enseignements (contenus et pratiques pédagogiques égalitaires) et les plans d'études. Dans ce sens, l'individuel rejoint le collectif et des pratiques partagées.
  • Plan collectif : travailler de façon collaborative favorise une dynamique pédagogique cohérente et des conditions d'apprentissages sereines. La consolidation d'une communauté éducative passe également par les relations avec les parents et par la participation des élèves, que ce soit par la prévention entre pairs ou la réalisation de projets d'établissement, dont des sessions décloisonnées. L'identification et la visibilisation d'un groupe de référence ainsi que l'articulation entre les réseaux internes et externes à l'école permettent de renforcer une dynamique de prévention et de traitement des violences ainsi qu'une perspective de promotion du vivre ensemble à l'école.
  • Plan institutionnel : le travail individuel et collectif se montre d'autant plus constructif s'il s'ancre dans un positionnement institutionnel clair (cadres légaux et organisationnels, chartes revisitées et mobilisées en début comme en cours d'année). Le passage du climat  la culture scolaire est développé dans une dynamique éducative et pédagogique de cohérence et de durabilité.

Inscription obligatoire jusqu'au 15 janvier 2019 ici.